Puisqu’il est étranger à la paroi du tuyau, le calcaire peut devenir véritablement problématique lorsqu’il bouche les canalisations. Il peut également endommager durablement les pièces des machines, sans compter que les dépôts calcaires conditionnent également d’autres substances nocives, telle que la rouille.

Le calcaire et la rouille

Du fait que le calcaire se compose principalement de magnésium et de calcium, on pourrait penser que ses dépôts sont de couleur blanche. Pourtant, en interagissant avec la rouille, les dépôts calcaires prennent souvent une couleur rouge. C’est le mélange des particules de fer et d’oxyde de fer au calcaire qui est responsable de cette couleur. La rouille se joint ainsi au calcaire pour adhérer au tuyau et risque de provoquer de sérieuses piqûres de rouille.

 

 

Le calcaire et les bactéries

De par leur composition parfaite, les dépôts calcaires offrent des conditions idéales à la prolifération de bactéries et de micro-organismes non moins désirables. En effet, là où la surface des dépôts présente des petites cavités irrégulières, les bactéries trouvent un terrain fertile où se développer. C’est pourquoi le calcaire qui s’est formé dans l’eau froide ou chaude verra la quantité de substances potentiellement dangereuses augmenter.

 

Les problèmes conjugués du calcaire et de la rouille

  • Obstruction des tuyaux
  • Réduction du diamètre des tuyaux et réduction consécutive de la pression de l’eau
  • Risque de corrosion lorsque la rouille s’accumule dans les tuyaux
  • Augmentation des bactéries dans l’eau potable
  • Entretien continu et remplacement des appareils ménagers
  • Remplacement de la tuyauterie
  • Importantes pertes énergétiques dans les circuits d’eau chaude et coûts supérieurs de chauffage
  • Perte d’éclat des surfaces des salles de bain et des cuisines
  • Coûts importants d’entretien et utilisation de produits d’entretien agressifs
  • Mauvais fonctionnement des machines
  • Coûts importants de production liés aux opérations de maintenance/d’entretien
  • Interruptions prolongées de la production lors de l’entretien et de la remise en état des machines
  • Ralentissement de la productivité